Le déplacement en bus, assuré par la société Pages, s’est déroulé sous une pluie battante qui nous a accompagné depuis Lézignan et qui ne nous a plus quitté après.

Bref, un samedi dans les Comminges très humide mais également très venté, avec un vent soufflant fort et majoritairement dans la diagonale du terrain, à l’avantage de St Gaudens en première mi-temps.

La 5ème journée de championnat a été l’occasion de voir la première apparition de Jordi Jimenez, à l’aile gauche, et le premier match, pour son retour chez les Broncos, de Rémy Marginet au poste de demi d’ouverture.

Les deux joueurs, ici à l’échauffement, sous la lumière des projecteurs et une pluie battante.

Le début du match est assez équilibré même si les offensives de St Gaudens sont plus tranchantes et les sorties de leur 20m, pour Palau, plus difficiles avec des coups de pied moins longs face au vent.

Le score est ouvert par Palau à la 13ème minute par Christophe Calegari, rapide et opportuniste, après avoir poussé au pied un ballon tombé par les arrières saint-gaudinois. Le vent violent ne favorisait pas la transformation de Rémy Marginet. St Gaudens 0, Palau XIII 4.

Les Ours réagissaient par une belle attaque côté droit au cours de laquelle M. Stefani prenait l’intervalle et de vitesse les défenseurs palauencs pour marquer en coin à la 21ème minute. Là aussi, le vent sortit la balle des poteaux. Les deux équipes étaient à égalité, 4 partout.

St Gaudens allait prendre l’avantage à partir d’un cafouillage et d’un en-avant au sol de Palau pour se saisir de la balle, toujours par M. Stefani, et marquer à nouveau à la 25ème minute. La transformation, toujours dans des conditions difficile ne passait pas. St Gaudens 8, Palau XIII 4.

St Gaudens faisait tous les efforts pour tenter de s’adjuger un avantage décisif pendant la première période jouée avec l’aide du vent, mais la défense de Palau XIII ne pliait pas et la mi-temps survenait sous d’incessantes bourrasques de pluie.

 

Mi-temps

Après une minute de retour au calme, assis dans les vestiaires, Olivier Elima pris la parole pour rappeler un élément travaillé à l’entraînement : immobiliser le porteur du ballon plaqué au sol, à deux, pour éviter qu’il ne joue son tenu trop vite et que les vagues adversaires ne déferlent.

En regagnant le terrain, chacun sentait bien que chacune des deux équipes étaient en capacité de l’emporter et que, cette fois, le vent serait en faveur des Broncos, comme l’avait martelé Olivier Elima à l’issue de sa prise de parole.

Galvanisés par ce moment de récupération Palau XIII allait trouver la faille, par Christophe Calegari à nouveau, à la 42ème après une 40-20 de Rémy Marginet, la seule de la partie. Essai non transformé, score 8 partout.

Un quart d’heure plus tard, à la 57ème minute, Jordan Sigismeau échappait à deux plaquages et sprintait pour marquer en moyenne position. Essai non transformé. St Gaudens 8, Palau XIII 12.

St Gaudens, notamment par son excellent pilier australien, Josh Coyle, tentait de percer la défense acharnée des palauencs.

A la 72ème minute, Palau héritait d’une pénalité dans les 30 m de St Gaudens que Rémy Marginet transformait en points, la trajectoire du ballon empruntant cette fois le sens du vent. St Gaudens 8, Palau XIII 14.

La fin de la partie était à l’avantage de St Gaudens qui jettait toute ses forces pour tenter de faire son retard. Les Ours seront récompensés par un essai sur la corne. St Gaudens 12, PalauXIII 14. Transformation à suivre.

Chacun le sait bien, le sentiment d’injustice constitue l’un des moteurs les plus puissants de l’action, quelque fois, et de la réaction, souvent. Les palauencs ont, à ce moment là, éprouvés ce sentiment, persuadés que l’essai n’était pas valable.

La transformation fût le théâtre d’un grand moment de solitude pour le trio arbitral. En effet, l’essai marqué côté droit rendait le coup de pied difficile, le vent soufflant violemment dans la diagonale de la gauche vers la droite par rapport au botteur alors que la trajectoire du ballon pour atteindre sa cible, devait aller de la droite vers la gauche.

A chaque arbitre son poteau. Joli coup de pied, puissant et haut. Après un petit moment d’indécision, l’arbitre placé derrière le poteau près duquel le ballon était passé levait son drapeau, imité par son collègue, lui, dans l’impossibilité de savoir si la trajectoire était la bonne, qui levait également le sien.

Deuxième effet ″Kiss Cool″ du sentiment précédemment décrit chez les palauencs. Colère de ces derniers et soulagement chez tous les Commingeois présents !

Il s’ensuivit ensuite un long conciliabule du trio arbitral sur la pelouse cependant que les spectateurs descendaient des tribunes pour rentrer chez eux. Et Pourtant, le règlement 2018, en cas de match nul au terme du temps réglementaire, prévoit des prolongations de 2 fois 10 minutes avec la victoire pour le premier qui marque un drop ou un essai.

Dès lors, le tirage au sort pouvait avoir lieu. Palau XIII gagnait le toss et choisissait évidemment, le côté avec le vent dans le dos pour la première mi-temps des prolongations.

Le suspens ne dura pas longtemps puisque Rémy Marginet claquait le drop de la délivrance, des 20m face aux poteaux, à la 82ème minute. Score final : St Gaudens 14, Palau XIII 15.

Ce fût alors au tour des Saint-Gaudinois d’éprouver un sentiment d’injustice, convaincus qu’une des phases de jeu ayant précédé le drop vainqueur était entachée d’un en-avant.

Bref, une fin de match sous haute tension, où les nerfs étaient à vifs avec une très forte déception pour les uns et une grande joie pour les autres.

Les deux équipes sont à féliciter pour avoir manifesté un esprit de solidarité et de vaillance particulièrement visible quand chaque équipe défendait sa ligne, pour leur engagement et leur correction exemplaire. Nous avons une pensée amicale pour nos malheureux vaincus du jour qui auront beaucoup tenté sans réussir à gagner leur premier match. Bonne continuation à St Gaudens.

Le voyage du retour sembla moins long d’autant que la pluie disparut, à partir de… Lézignan, laissant la place à une forte tramontane qui obligea le bus à ralentir souvent entre Narbonne et Perpignan.

Pour l’annecdote, il faisait au départ de St Gaudens vers 21h15, et 18° à la sortie de l’autoroute, Perpignan nord, vers 0h30 !

Rendez-vous dimanche 28 janvier pour la réception de Villeneuve-sur-Lot.