Un village face à la légende

 

C’est par une douce journée, le thermomètre affichait 14°, que les premiers convives arrivaient au stade Georges Vaills pour le déjeuner d’avant match.

Après un apéritif chaleureux et convivial il était temps de passer à table…

Résumé du match Carcassonne 11 février 2018

Merci à Pascal Lesaulnier, société In Mettalum, pour la prise de vue et le montage.

Il convient de rappeler que l’US Carcassonne est, avec le XIII Catalan, le club le plus titré du championnat de France avec 11 titres en 1945, 1946, 1950, 1952, 1953, 1966, 1967, 1972, 1976, 1992 et 2012.

Café en main pour certains, nos hôtes découvraient les équipes qui préparaient leur échauffement et nombreux ont été impressionnés par les gabarits carcassonnais. Nos joueurs n’allaient pas avoir la partie facile !

Cyril Vergnes sifflait le coup d’envoi à 15h01 précise, après que l’assemblée se soit recueillie pendant une minute de silence à la mémoire de notre ami Pierre Saboureau, décédé le 9 février 2018. A noter dans les rangs palauencs, les retours d’Olivier Ruiz et de Robin Cordoba sur le terrain après plusieurs semaines passées à l’infirmerie.

Le match débutait fort pour nos couleurs, dès la première minute de jeu, avec un beau mouvement déployé sur la droite qui amenait Christophe Calegari à marquer en très bonne position. Essai transformé par Rémy Marginet. Palau XIII 6, Carcassonne 0.

Piqué au vif, nos adversaires réagissaient de belle manière à la 10ème minute et s’engouffraient dans une défense désorganisée pour marquer un bel essai sur la droite, non transformé. Palau XIII 6, Carcassonne 4.

Quelques instants plus tard, Carcassonne profitait d’une défense encore laxiste pour marquer sur la gauche, à 5 m de la ligne de touche. Beau coup de pied qui transformait l’essai. Palau XIII 6, Carcassonne 10.

Le match s’équilibrait ensuite pendant 6 ou 7 minutes, les deux équipes complétant leurs chaînes sans pouvoir concrétiser leur période de possession.

A la 21ème minute, après une période de domination près de la ligne carcassonnaise, Théo Lardot, en force, s’arrachait pour marquer sur la gauche des poteaux. Rémy Marginet transformait. Palau XIII 12, Carcassonne 10.

3 minutes plus tard, le jeu au large de Palau trouvait Christophe Calegari pour concrétiser, entre les poteaux, un beau mouvement sur la droite. Transformation de Rémy Marginet. Palau XIII 18, Carcassonne 10.

Carcassonne réagissait et envoyait ses avants pour tenter de créer des brèches dans la défense palauencque qui s’arc-boutait dans ses 10 m, pliait mais ne rompait pas grâce à la solidarité et à l’abnégation dont elle faisait preuve.

A la 38ème minute, Carcassonne délivrait un beau coup de pied qui obligeait François Théresin à sprinter pour récupérer ce ballon brûlant dans son en-but, à échapper à 2 attaquants carcassonnais venus chasser pour obliger Palau à un renvoi sous les poteaux et à casser un plaquage pour remonter ce ballon jusqu’à ses 40m !

Le ballon rebondissait de mains en mains et Julien Bernard finissait l’œuvre collective en s’affalant dans l’en-but. La transformation assurée par Rémy Marginet envoyait les deux équipes aux vestiaires. Isidore Ponsi, joueur des années 50-60 et grand serviteur du club, pouvait afficher : Palau XIII 24, Carcassonne 10.

Mi-temps

De retour dans le vestiaire, il régnait une certaine excitation qu’Olivier Elima s’attacha calmement à dissiper en prenant la parole. Il rappela les consignes liées à la défense et au jeu au pied après le 5ème tenu pour porter le jeu et le danger loin dans le camp carcassonnais. Avec émotion, le Président, Jean-Claude Touxagas, pris la parole pour rappeler à l’ensemble des joueurs qui était Pierre Saboureau et son indéfectible soutien au club de Palau XIII durant les trente dernières années.

Le retour au match ne se passait pas selon les vœux d’Olivier Elima, une certaine fébrilité semblait s’être emparée des joueurs de Palau qui aboutissait, à la 43ème minute, à l’essai transformé de Carcassonne. Palau XIII 24, Carcassonne 16.

Les deux équipes parvenaient ensuite, durant un quart d’heure, chacune à annihiler les efforts de l’autre. Il fallait attendre la 58ème minute pour voir Rémy Marginet convertir une pénalité en points. Palau XIII 26, Carcassonne 16.

Carcassonne réagissait à l’image de Paco Jamil, un ancien de Palau XIII, qui exhortait ses équipiers à la révolte, les invitant notamment à monter plus vite en défense. Cette attitude ne tardait pas à porter ses fruits et à la 61ème minute Carcassonne marquait entre les poteaux un bel essai transformé. Palau XIII 26, Carcassonne 22.

L’issue du match restait très indécise et Karim Madani était contraint de laisser ses coéquipiers palauencs, victime d’un coup sur la cheville et de quitter le terrain à la 70ème minute.

Palau reprenait de l’avance au score à la 76ème minute après un beau travail de Daniel Garcia-O’Brien sur son aile gauche, qui, pris par deux défenseurs qui allaient le projeter en touche à 5 m de la ligne de but, résistait et parvenait à transmettre le ballon à Jordan Sigismeau qui effaçait le dernier défenseur pour marquer. Transformation difficile du bord de touche. Palau XIII 30, Carcassonne 22.

Réception Carcassonne 11 février 2018

Les remerciements à l’issue du match.

Carcassonne jetait toute ses forces dans la bataille et finissait par être récompensé de ses efforts en marquant un bel essai, non transformé, sur la gauche des poteaux près de la ligne de touche.

Score final : Palau XIII 30, Carcassonne 26.

Léandre Torres 11 février 2018

Réactions d’après match du capitaine de Palau XIII après la victoire face à Carcassonne.

Olivier Elima 11 février 2018

Réactions d’après match de l’entraîneur de Palau XIII après la victoire face à Carcassonne.

Quand les interviews s’achevèrent et que tous les joueurs et l’ensemble des membres du staff se retrouvèrent dans le vestiaire, pour la première fois depuis le début de la saison, un chant de joie et de victoire fit tremblé les murs et se réjouir dirigeants et bénévoles !

A bientôt pour le 8ème de finale de Coupe, samedi 17 février à Salon-de-Provence.