Vous aussi, venez nous rejoindre…

Réception du Toulouse Olympique

 

Images et montage, Pascal LESAULNIER – In Metallum

… Et partager le repas d’avant match.

L’accueil des partenaires, sponsors et amis…

La convivialité, la simplicité et la sincérité constituent notre ADN, caractéristiques inaltérables et permanentes des journées que nous passons à Georges Vaills. La réception du Toulouse Olympique n’a pas dérogé à cette règle de vie.

Après 4h00 de travail le dimanche matin…

 

Notre cuisinier a reçu une belle ovation à la fin du repas pour saluer unanimement la performance (substantif plus en rapport avec un langage treiziste que culinaire…) d’un plat aussi difficile à réussir qu’il est connu. Les convives se sont régalés.

 

Comme toutes les équipes du championnat de France Élite 1, Palau XIII travaille la semaine et joue le dimanche dans l’espoir d’une qualification parmi les 6 premiers, afin de poursuivre un peu plus l’aventure de ce groupe mené par Olivier Elima, Guillaume et Romain Aggéry.

C’est dans cet esprit et avec cette ambition que les 2 équipes se présentaient, sous une météo clémente qui permettait au thermomètre d’afficher 14° et sur une pelouse rendue souple par les pluies de la journée précédente.

2ème, dans les 10m toulousain, Rémy Marginet, sur une passe courte, décalait dans l’intervalle Léandre Torres qui arrivait lancé pour aplatir en bonne position sur la droite des poteaux. Rémy Marginet transformait. Palau XIII 6, Toulouse Olympique 0.

3ème, la réponse toulousaine ne se faisait pas attendre, et Bouzinac dans son rôle de parfait talonneur, démarrait derrière le tenu en vitesse et en force pour marquer un bel essai transformé entre les poteaux. Palau XIII 6, Toulouse Olympique 6.

9ème, Palau XIII faisait encore une faute de main qui rendait la possession à Toulouse et Sébastien Planas concluait victorieusement un beau mouvement. Essai transformé. Palau XIII 6, Toulouse Olympique 12.

16ème, la domination territoriale des palauencs s’accentuait qui voyait Toulouse être dans l’obligation d’effectuer 2 renvois sous ses poteaux. Un beau mouvement déployé sur la gauche envoyait Daniel Garcia O’Brien marquer près du poteau de touche sur une belle passe sautée. Rémy Marginet transformait depuis la ligne de touche. Palau XIII 12, Toulouse Olympique 12.

21ème, consécutivement à une percée d’Amine Miloudi qui traversait le premier rideau toulousain, Alexandre Doutres poursuivait l’action à son intérieur et marquait. Palau XIII 16, Toulouse Olympique 12.

Le jeu s’équilibrait après les vingt premières minutes jouées sans retenue par les deux équipes, même si il était possible de penser que Palau, par ses fautes, remettait sans cesse les toulousains dans la partie (mais peut être est-il possible d’attribuer cette opinion partisane aux spectateurs de Palau XIII ayant les yeux de Chimène pour son équipe…).

29ème, une charge du pilier toulousain sur Rémy Marginet qui n’avait plus le ballon, envoyait Justin Sangaré sur le banc 10 minutes pour purger son carton jaune. Amine Miloudi convertissait la pénalité. Palau XIII 18, Toulouse Olympique 12.

37ème, une erreur offensive (talonnage mal réalisé) permettait au T.O. de récupérer le ballon et de marquer en suivant, entre les poteaux pour recoller au score. Palau XIII 18, Toulouse Olympique 18.

39ème, à partir d’une mêlée sur ses 30 mètres, Palau se ruait à l’attaque en élargissant son mouvement sur la droite par Amine Miloudi qui donnait l’impulsion, Christophe Calegari poursuivait l’action et, presque plaqué, parvenait avec sa main droite restée libre à décaler François Thérésin qui sprintait sur 45 mètres pour marquer. Amine Miloudi transformait (Rémy Marginet souffrant d’une douleur derrière la cuisse quittait ses partenaires). Palau XIII 24, Toulouse Olympique 18.

Mi-temps

Olivier Elima notait les points à améliorer, notamment le positionnement défensif de la ligne côté gauche trop souvent hors-jeu et l’amélioration de la défense sur la ligne comme visualisé pendant les séances vidéo. En revanche Olivier félicitait l’équipe pour sa capacité à contourner le bloc central de l’adversaire.

La fin de son intervention était consacrée à la mise en place de la nouvelle organisation autour de Karim Madani pour pallier à l’absence de Rémy Marginet.

43ème, essai plein d’engagement et de détermination sur son aile de François Thérésin qui résistait au placage et réussissait à aplatir sans sortir des limites du terrain. Palau XIII 28, Toulouse Olympique 18.

52ème, Julien Bernard recevait un carton jaune, sans explication, qui l’obligeait à quitter pour 10 minutes ses coéquipiers. Immédiatement suivi, sur l’aile gauche toulousaine, d’une attaque, qui, selon les uns, était entachée d’un en-avant qui aboutissait dans les mains de l’ailier pour marquer le long de la touche. Palau XIII 28, Toulouse Olympique 22.

65ème, a l’issue d’une période de domination dans les 20 mètres adverses, Amine Miloudi recevait le ballon 10 mètres derrière le tenu, face aux poteaux et passait le drop sans opposition. Palau XIII 29, Toulouse Olympique 22.

69ème, sur une belle attaque côté gauche, le centre toulousain raffûtait et effaçait son vis à vis pour marquer un essai transformé qui ramenait le T.O. à 1 point ! Palau XIII 29, Toulouse Olympique 28.

La fin de partie était à déconseiller aux hypertendus, émotifs ou autres cardiaques tant l’indécision était grande et l’envie des deux équipes manifeste.

71ème, second carton jaune adressé à Julien Bernard pour contestation d’une décision qui laissait son équipe réduite à 12 éléments jusqu’à la fin du match; comportement qui mécontentait vivement Olivier Elima.

77ème, très bel essai personnel d’Omer Djalout, qui résistait à 2 puis 3 adversaires qui ne parvenaient pas à arrêter sa progression démarrée aux 10 mètres, pour parvenir dans l’en-but dans lequel il se retournait pour aplatir dans un dernier effort ! Amine Miloudi Transformait. Palau XIII 35, Toulouse Olympique 28.

 

Il paraissait évident qu’à 90 secondes de la fin du match, le gain de ce dernier semblait acquis à Palau…

C’était oublier la volonté, la détermination et le talent toulousain qui engageait court, récupérait la balle par une belle claquette vers l’arrière. La balle arrivait dans les mains de l’ouvreur qui allait faire étalage de ses appuis sans qu’il soit possible à l’un ou l’autre des joueurs de Palau de l’attraper tant la fébrilité et la fatigue étaient grandes.

Après ce slalom interminable, Sébastien Planas s’enfonçait dans la défense désorganisée par son ouvreur pour marquer au pied des poteaux. Le temps de se relever, le délégué actionnait la corne signifiant aux participants et spectateurs la fin du match. Toulouse transformait.

Score final : Palau XIII 35, Toulouse Olympique 34.

Ouf !

 

La vive tension (trop vive) qui s’était manifestée à l’extérieur de la lice pendant une partie du match pouvait commencer à retomber tandis que Daniel Garcia O’Brien, pour sa dernière apparition dans l’équipe, dans un vestiaire fatigué mais serein, entamait le chant de la victoire, repris par tous ses coéquipiers. Et, comme le dira l’un des cadres du paquet d’avant, témoignant de l’esprit de groupe des Broncos : ″aujourd’hui, nous aurions pu nous engueuler et nous sommes restés solidaires et soudés″.

Tout était dit !

 

Rendez-vous le 29 avril pour la réception de St Gaudens.