Une polémique est née entre la FFRXIII et l’Agence Française de Lutte contre le Dopage, notamment avec les propos de Damien Ressiot, Directeur des contrôles de l’AFLD.

COMMUNIQUÉ DU PRÉSIDENT FFRXIII

16 juin 2017

 

Vous avez été nombreuses et nombreux à lire ou découvrir un article publié sur le web et repris depuis sur une grande partie de la presse nationale papier et/ou digitale et intitulé ″L’AFLD émet de sérieuses inquiétudes au sein du rugby à XIII et vise la consommation de cocaïne″. Selon l’auteur de cet article, un cadre de l’AFLD aurait affirmé que ″Nous avons une constante dans le rugby à XIII, c’est la consommation de cocaïne″.

Ces propos plongent aujourd’hui tous les acteurs de la Fédération dans un émoi compréhensible, se sentant stigmatisés et salis publiquement.

La Fédération Française de Rugby à XIII rappelle qu’aucun contrôle positif à la cocaïne n’a été effectué sur l’un de ses licenciés depuis la nouvelle présidence de la Fédération Française de Rugby à XIII le 2 juillet 2016, et cela bien que le nombre de contrôles effectués en une seule saison (2016-2017) ait été en progression de plus de 75%  par rapport aux trois saisons précédentes.

Les derniers contrôles positifs sur cette même période de quatre années (2013-2017)  étant au nombre de deux, respectivement le 21 septembre 2014 et le 24 janvier 2016, ce qui monte le nombre total de cas positifs à trois sur les 10 dernières années. Si ces 3 contrôles positifs en 10 ans ont été sanctionnés et sont un problème que nous nous attachons à résoudre, ils ne sauraient constituer une constante comme cela été affirmé à tort.

La Fédération s’interroge donc sur les éléments objectifs d’une telle affirmation et sur les raisons qui ont poussé un membre chargé de fonctions aussi importantes au sein de l’AFLD à tenir de tels propos et à adopter une attitude en totale contradiction avec les valeurs d’expertise et d’impartialité qui président aux missions qui lui ont été confiées.

Nous rappellerons que la consommation de produits stupéfiants en général, et de cocaïne en particulier, est un problème de santé publique crucial pour notre jeunesse et un véritable souci sanitaire qui semble toucher l’ensemble du milieu sportif qu’il soit amateur ou professionnel.

La FFR XIII travaille sans relâche, en toute transparence et de concert avec l’AFLD à préserver l’équité sportive et la santé de ses licenciés.

Marc PALANQUES

Président de la Fédération Française de Rugby à XIII