Après une première occupation abusive du stade Georges Vaills, détourné illégalement en terrain de camping, du samedi 30 juin au dimanche 14 juillet 2019, par une trentaine de grosses caravanes, le calme et la sérénité étaient revenues à Palau del Vidre.

La municipalité en a profité pour ériger une clôture de terre là où les ″campeurs″ précédents étaient passés. Mais la tranquillité n’aura durée qu’une semaine…

Cette fois, des outils ont été nécessaires à nos nouveaux envahisseurs pour pénétrer dans l’enceinte du stade. Le lourd portail en fer soudé solidement par les services de la commune n’a pas résisté aux assauts d’une disqueuse ! Et chacun sait bien qu’une disqueuse  fait partie intégrante de l’outillage minimum nécessaire du parfait campeur…

La loi n° 2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage précise les contours des droits et devoirs des communes. La loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté a modifié la loi n° 2000-614 du 5 juillet 2000 précitée et renforcé la procédure administrative de mise en demeure et d’évacuation forcée en cas d’occupation illicite troublant l’ordre public.

Mais ces procédures restent complexes et délicates à mettre en oeuvre et les gens du voyage, qui y sont constamment confrontés, sont passés maître pour les retardées ou les évitées. En effet, les tribunaux administratifs apprécient de manière très exigeante l’existence d’un trouble à l’ordre public qui ne peut résulter de la seule installation illicite des gens du voyage en dehors des aires d’accueil (quand elles sont obligatoires).

Ainsi, dans chaque département, au vu d’une évaluation préalable des besoins et de l’offre existante, notamment de la fréquence et de la durée des séjours des gens du voyage, un schéma départemental, élaboré par le représentant de l’État dans le département et le président du conseil départemental, prévoit les secteurs géographiques d’implantation et les communes de plus de 5000 habitants où doivent être réalisés des aires d’accueil.

La commune de Palau del Vidre, avec une population totale de 3400 habitants, n’est pas assujettie à l’obligation née de la loi N° 2000-614 du 5 juillet 2000 qui s’impose aux communes de plus de 5000 habitants. Ce qui ne l’empêche pas d’être, chaque année, l’une des destinations favorites de ces campements illégaux.

Le club de Warrington qui devait venir faire sa mise en place, le vendredi 2 août prochain, au stade Georges Vaills, devra pour son match contre les Dragons Catalans du samedi 3 août, trouver un autre lieu. 

Il est probable que d’autres viendront compléter l’occupation du terrain de rugby communal que nous retrouverons fortement dégradé pour la reprise des entraînements de l’École de Rugby à XIII des Albères.

Le maniement des outils pour une effraction et celui de ceux relatifs aux branchements sauvages, eau et électricité notamment, ne semble pas poser le moindre problème à nos visiteurs. Mais comme il est difficile d’exceller dans tous les domaines, il pourrait y avoir quelques progrès à faire en matière d’orthographe…